Qui aime bien châtie bien …

Voilà l’illustration parfaite de ce dicton !

12792370chat_120783353252_959973861288991509_o

Merci à Amedine de m’avoir permis d’emprunter cette photo …

Coup de coeur pour elle !

« ça ne s’invente pas ! Icare , le chat caractériel qui m’aime mais ne peut s’empêcher de me mordre et de me griffer, m’a encore donné un petit coup de griffe hier au soir et voici ce qui est sorti : je ne pouvais pas ne pas l’immortaliser !!! Aucun trucage je vous assure …mais il y a un joli message de la part de ce chat »

Oui il t’aime Amedine ! Aucun doute …

Envie de lire les récits des balades d’Amedine ? Allez sur son blog … Vous ne serez pas déçu ! J’aime m’y promener … Non seulement elle aime les chats mais c’est une femme aux multiples facettes … Faites comme moi découvrez !

http://balades-lison.blogspot.fr

Publicités

Petite pause blog

104880627_o

 

 

 

Il passa…

Il passa ! J’aurais dû sans doute
Ne point paraître en son chemin ;
Mais ma maison est sur sa route,
Et j’avais des fleurs dans la main.

Il parla : j’aurais dû peut-être
Ne point m’enivrer de sa voix ;
Mais l’aube emplissait ma fenêtre,
Il faisait avril dans les bois.

Il m’aima : j’aurais dû sans doute
N’avoir pas l’amour aussi prompt ;
Mais, hélas ! quand le cœur écoute,
C’est toujours le cœur qui répond.

Il partit : je devrais peut-être
Ne plus l’attendre et le vouloir ;
Mais demain l’avril va paraître,
Et, sans lui, le ciel sera noir.

L’âme sereine, 1896

Hélène Vacaresco

 

 

L’oeuf au plat

e3fd43b3

 

Hier soir,  je me suis découvert le talent d’un grand chef ! J’ai enfin réussi à cuire deux œufs sur le plat dans les normes accordées au chef soucieux d’obtenir 5 étoiles pour son resto ! Sauf que moi je n’ai pas de resto mais quand même, je me considère maintenant grand chef étoilé … Eh oui !

Comment j’ai fait ? Voilà la question à laquelle beaucoup parmi vous ont envie d’avoir une réponse non ?

Bon , étant donné, que je n’ai pas de resto, je n’ai donc rien à craindre de la concurrence,  je vais vous dire …

Dans une poêle mettre une noisette de beurre et chauffer à vif pour fondre la noisette …
Puis sans tarder casser deux œufs délicatement en prenant soin de respecter l’esthétique, c’est à dire, jaune au milieu, halo d’albumine autour, en ayant soin aussi de ne pas laisser tomber un brin de coquille, sinon adieu les étoiles ! Ensuite …
Surtout ne pas touiller ou remuer la poêle … Attendez calmement que l’albumine devienne blanche !

Vous remarquerez qu’une couleur dorée va auréoler sur les bords et ?

C’est là qu’il faut être extrêmement vigilant … Vous devez réduire le feu ! Le blanc doit être immaculé, juste une bordure dorée comme sur une assiette de fête en porcelaine !

Mais cuit ou pas cuit ? C’est une question de feeling que moi seule ai eu ce soir … Le feeling ? Grande question ? On a ou on n’a pas ! Si on n’a pas et bien adieu les étoiles… C’est injuste je sais … Mais c’est ainsi !

Alors ? Me direz-vous, comment obtenir les étoiles si déjà vous êtes munis du feeling ? Comment doivent être les œufs ?

Je vous livre le secret … Le jaune doit être liquide, un miroir comme on dit souvent … mais au fond comment doit-il être ? Juste transformé en œuf dur ! Facile allez-vous me dire mais ??? C’est là qu’intervient la norme demandée pour obtenir les étoiles … Il faut impérativement que la partie dure du jaune fasse 2 mm d’épaisseur et oui !!!

Ben Mesdames, Messieurs, j’ai réussi cet exploit hier soir !

En résumé, je dirais que le feeling prime pour cet exploit …

Et pour vous Messieurs, la chef !!!  Décidément, je dévoile tous mes secrets …

Sympa non ?

 

oeufs_au_plat.

Barbelés

Hier,  journée très ensoleillée en Auvergne … Appel à l’escapade ! Quelques photos dont celle-là ! Que dire d’elle ? Non ! Pas des mouches ! Non plus des oiseaux !

Alors quoi ? 

LIBERTÉ … voilà ce que m’a inspirée cette photo !

barbeles

Dans le creux des mains,
Un peu de soleil
Et partez au loin !

Partez dans le vent,
Suivez votre rêve ;
Partez à l’instant,
La jeunesse est brève !

Il est des chemins
Inconnus des hommes,
Il est des chemins
Si aériens !

Ne regrettez pas
Ce que vous quittez.
Regardez, là-bas,
L’horizon briller.

Loin, toujours plus loin,
Partez en chantant !
Le monde appartient
A ceux qui n’ont rien.

Maurice CARÊME (1899 – 1978)

Petite promenade dans mon jardin …

J’ai aperçu du rose ! Mais qu’est-ce donc ?

1

Je me suis approchée ébahie que j’étais …

Mais oui , c’est bien ma première fleur de camélia !

Un 19 Février ? 

Pourtant c’est vrai ….

2

Allez un peu plus près …

3

Et puis j’ai vu un vestige … Quelques feuilles rouillées mais qui tiennent bon …

4

Et puis ça … Les oiseaux ont bien mangé ! Faut pt’ête

que je pense à garnir le garde-manger !

5

Mon p’tit grain de folie

grain de folie

 

Que dire par ce temps maussade, ces temps de froidure …
« Sois folle, cherches ton p’tit grain de folie » me dit à l’oreille une petite voix !

Je l’ai rêvé, je l’ai trouvé …

Mon esprit assoupi perd soudain ses repères,
Parce que, toi mon p’tit grain de folie, tu as tout pour plaire …
Ma raison déraille, c’est évident !
Mon cerveau explose ! Dans ma nuit tout est différent …

Sublime fou de mes pensées,
De ton monde, tu agis avec dextérité,
Tu entres dans le monde de mon inconscient
Ce sont de délicieux délires, de tendres moments !

Intensité irréelle sans nul doute !
Je perd mon self contrôle, suis au bord d’la route !
Mais tu es génial mon p’tit grain de folie !
Tu es poète de mon âme, oui dans l’art, un grand génie ….

Grâce à toi, je connais l’inspiration,
Dans les méandres de mon imagination,
Quelques bouts de prose pondus bizaroïdes
Graine de courge, je deviens schizoïde !

Toi ma p’tite folie, mon p’tit brin de fantaisie
Au petit matin tu me quittes, pour moi c’est pleurnicherie !
Madame ouvre un œil, puis l’autre, s’étire …
Et dit « Ben où qu’il est passé mon p’tit grain de folie ?